Concrete

Création 2015
Durée 1h

Conception et chorégraphie Maud Le Pladec
Musique Michael Gordon (Trance)
Scénographie lumières Sylvie Mélis, assistée de Nicolas Marc
Interprétation chorégraphique Régis Badel, Olga Dukovnaya, Maria Ferreira Silva, Julien Gallée-Ferré, Corinne Garcia
Interprétation musicale Ensemble ICTUS : Dirk Descheemaeker, clarinette, Carlos Galvez Taroncher, clarinette, Gerrit Nulens, percussions, clavier, Tom Pauwels, guitare électrique, Caroline Peeters, flûte, Jean-Luc Plouvier ou Gwenaëlle Rouger, clavier, Herwig Scheck, basse électrique, Tomonori Takeda, clarinette, Ine Vanoeveren, flûte
Arrangement et composition Pete Harden
Assistant musical Tom Pauwels
Répétition voix Dalila Khatir
Créatrice costumes Alexandra Bertaut
Scénographie Vincent Gadras
Documentation Youness Anzane

Maud Le Pladec impose au fil de ses pièces une gestuelle en prise directe avec la musique contemporaine. Elle centre sa démarche artistique sur l’interaction entre la lumière, le son et le mouvement afin que les corps fassent entendre la partition musicale. Concrete est le dernier volet d’une trilogie To Bang On A Can qui emprunte quasi littéralement son titre à l’ensemble musical américain Bang On A Can, collectif fondé en 1987 par trois compositeurs américains : David Lang, Julia Wolfe et Michael Gordon. Pour ce dernier opus, Maud Le Pladec a choisi la partition culte de Michael Gordon, Trance. Cette musique post-minimaliste puissante et envoûtante, oscillant entre harmonie et dissonance, est jouée en direct par l’ensemble Ictus, codirigé par Tom Pauwels et le pianiste Jean-Luc Plouvier. Interprétée par neuf musiciens, l’œuvre rassemble l’énergie et l’intensité du rock, utilise les technologies et instruments de la pop musique tout en conservant la précision d’écriture de la musique classique. Sylvie Mélis propose une création originale en écrivant une partition lumière qui dialogue et se confronte avec celles de la danse et de la musique. Sous les effets des lumières stroboscopiques, les cinq danseurs-chanteurs évoluent au ralenti ou par accélérations puis littéralement possédés par la musique, disloquent leurs corps en une transe collective ensorcelante. Un opéra punk rock qui décoiffe !

Production Association Léda, Centre chorégraphique national d’Orléans # Coproduction Théâtre National de Bretagne Rennes, CCN Ballet de Lorraine, CCN Grenoble, The Point Eastleigh, Fondation Royaumont – Asnières sur Oise # Avec l’aide du Ministère de la Culture et de la communication – DRAC Bretagne, Région Bretagne, Ville de Rennes, Adami, Spedidam, DanSCe Dialogues 2 # Avec le soutien du Musée de la danse CCNRB, la Raffinerie Bruxelles, Le Triangle, Cité de la danse et du CDCN Atelier de Paris-Carolyn Carlson
  • du jeudi 8 février au vendredi 9 février

    Concrete
    Théâtre d'Orléans
    Spectacle