Thinking and Tinkering
with art & technology

DATE LIMITE DE DÉPÔT DES PROJETS : 15 août 2017 (minuit)

I. APPEL À PROJETS

Dans le cadre du projet de coopération européenne Les Voyages de Capitaine futur, Cinekid, la Gaîté Lyrique, KIKK et le WoeLab lancent un appel à projets pour la création de trois oeuvres dans le champ du media art. ouvert aux artistes de toutes disciplines et de tous pays, l’appel porte sur la thématique : « Supernaturel - histoires de mondes à venir ». Les candidatures sont à soumettre jusqu’au 15 août 2017.

II. LE CADRE

contexte
La course en avant technologique n’en finit pas de bouleverser les frontières entre les disciplines artistiques et de révolutionner la production d’idées, de sons, d’images et de dispositifs multimédias. À l’ère d’Internet, des formes artistiques hybrides émergent des possibilités sensibles, sensorielles et esthétiques offertes par les nouvelles technologies : rassemblées sous le terme d’art des médias, ou media art, elles déhiérarchisent les rapports entre les publics, entre les cultures savantes et populaires, entre les arts et les sciences. Cet art des médias élargit la définition de l’oeuvre qui devient prototype, relation, processus, ressource à mixer et à transformer. Il témoigne des bouleversements contemporains et s’approprie les mutations en cours : au plus près de la recherche et des avancées techniques, il expérimente avec des dispositifs technologiques encore instables, les détourne pour inventer les usages de demain et questionner ceux d’aujourd’hui.
Ce sont ces langages artistiques et ces processus créatifs issus des médias et du numérique que Les Voyages de Capitaine futur souhaite explorer. La culture numérique n’est pas seulement une histoire de technologies, elle est aussi une question d’émotions, de récit collectif et d’apprentissage.

domaines de la création concernés
L’appel à projets concerne toutes les formes et les pratiques artistiques qui utilisent, expérimentent, détournent, questionnent les médias.
Les champs artistiques sont notamment : intelligence artificielle, croisements art & science, robotique, bio-art, bio-hacking, machines apprenantes, objets connectés, design interactif et spéculatif…
L’appel porte une attention particulière aux propositions transdisciplinaires et aux projets qui emploient les technologies de manière créative et critique, s’intéressent aux questions de recyclage et impliquent les cinq sens.

objet
3 projets sont sélectionnés à partir des candidatures reçues dans le cadre de cet appel à projets : ils seront présentés à l’occasion de plusieurs manifestations et festivals internationaux en 2018 et 2019. Qu’ils soumettent des oeuvres originales, des prototypes ou des projets en cours de développement, les candidats s’engagent à la finalisation et à la stabilité technique de leur projet dès la première présentation publique en avril 2018 à Paris. Une résidence comprenant un hébergement peut être proposée aux candidats si le développement de leur projet le nécessite.
Merci de lire attentivement les conditions à la section VII avant de répondre cet appel.

pour qui
Nous encourageons les artistes de toutes les disciplines et de tous les pays à soumettre des projets de media art exigeants en terme de propos et de formes.

thématique
Le thème proposé par cet appel s’intitule : « Supernaturel : histoires de mondes à venir ». Il invite les artistes à réfléchir aux environnements technologiques, dématérialisés et complexes, et aux machines omniprésentes, devenus des éléments naturels de nos vies. Un nouveau monde où coexiste une multiplicité d’espèces inédites : animaux virtuels, plantes mutantes, virus électroniques, ordinateurs insatiables, roches de mémoire, réseaux tentaculaires, algorithmes apprenants, robots domestiques, forêts cybernétiques… Organique et composite, ce monde est vivant. Il nous enjoint à repenser nos manières de vivre, de communiquer et de percevoir. Pour explorer les transformations de notre temps, il fait abonder des capacités nouvelles, des sens réévalués, des émotions, d’autres formes de pensée par-delà la rationalité. S’agit-il d’une étape intermédiaire dans l’évolution naturelle ou d’un big bang de singularités ? Vers quelles reconfigurations mène-t-il ? Quels outils devons-nous façonner pour (sur)vivre, nous adapter et négocier ces nouvelles cohabitations ?
« Supernaturel : histoires de mondes à venir » entend susciter des visions poétiques, des approches narratives et des écritures fictionnelles vers un pays où les humains ne sont plus au centre et se métamorphosent au contact d’êtres hétérogènes. Entrons dans l’ère des écologies hybrides : de l’IA comme paysage, des réseaux-biotopes, des médias-humus, des données-organismes… Alors, comment procède-t-on ?

III. LE CALENDRIER

  • Lancement de l’appel à projet : 15 juin 2017 (ouverture des candidatures en ligne).
  • Date limite de dépôt des candidatures : 15 août 2017, minuit.
  • Sélection des 3 projets et étude de faisabilité : septembre 2017 .
  • Annonce des résultats : octobre 2017 au festival Cinekid, Amsterdam.
  • Temps de création des oeuvres ou résidences : d’octobre 2017 à février 2018 (la période sera précisément discutée entre les candidats et les partenaires).
  • Présentation des oeuvres : d’avril 2018 à janvier 2019.

IV. LES CONDITIONS

période de travail
La période de création doit être comprise entre octobre 2017 et février 2018. La durée sera précisée d’un commun accord entre l’artiste et les partenaires en fonction de l’évaluation du projet soumis. Les trois oeuvres doivent être impérativement finalisées à la fin du mois de février 2018.
La période de création de l’oeuvre peut éventuellement faire l’objet d’une résidence chez les partenaires si cela est nécessaire. Dans ce cas, cela doit être indiqué dès la candidature et faire l’objet d’une discussion entre l’artiste et les partenaires.

budget
Le budget de production d’une oeuvre s’élève à 15 000 euros. Il comprend le cachet artistique pour la création et l’exposition de l’oeuvre chez tous les partenaires et les coûts de production (matériel technique).
Un accompagnement technique est prévu et sera défini en fonction des besoins du projet et des ressources matérielles et humaines des partenaires. Une enveloppe limitée est fixée pour l’hébergement et les transports.

exposition des oeuvres
Les 3 projets co-commissionnés seront successivement présentés chez les partenaires dans leurs lieux ou à l’occasion de leurs festivals :

  • dans le cadre de l’exposition Capitaine futur et la Supernature organisée à la Gaîté Lyrique (Paris, France, d’avril à juillet 2018.
  • dans le cadre du festival Cinekid à Amsterdam, Pays-Bas, et son exposition au MediaLab en octobre 2018 durant 10 jours.
  • dans le cadre de l’exposition Little.KIKK organisé durant le festival KIKK en novembre 2018 à Namur, Belgique.
  • un des 3 projets sera également exposé au WoeLab à Lomé, Togo, fin 2018.

V. SOUMETTRE UN PROJET

comment candidater
Les candidatures doivent être déposées via le formulaire en ligne accessible ci-dessous. Aucune candidature ne sera acceptée par une autre voie.
Pour être validée, la candidature doit comprendre :

  • le formulaire en ligne complète
  • la présentation du projet dans un dossier unique comprenant une note d’intention artistique, des visuels, des schémas et des informations techniques, un calendrier de réalisation mentionnant les différentes étapes de travail (conception, recherche-création, production) et un budget détaillé évaluant les ressources nécessaires à la création.
  • le dossier artistique incluant le portfolio des travaux réalisés et le(s) CV.

critères de sélection
Les projets soumis sont évalués selon 3 critères principaux :

  • la qualité artistique : le positionnement artistique, le discours qui accompagne l’oeuvre, la puissance narrative et l’esthétique du projet, ainsi que l’expérience-visiteur proposée par l’oeuvre.
  • la pertinence du projet soumis par rapport au thème proposé : « Supernaturel : histoires de mondes à venir ».
  • la capacité du / de la candidat-e à mettre en oeuvre le projet soumis dans le temps imparti et dans le cadre des ressources allouées.
    Les candidat-e-s pourront être contacté-e-s en septembre par mail, skype ou téléphone, pour fournir des informations nécessaires à la bonne évaluation de leur projet.

VII. LES PARTENAIRES

Cinekid est l’un des plus anciens festivals et l’un des plus reconnus au monde pour les enfants et les jeunes générations. Chaque année, il propose un programme de films, de contenus télévisés, de culture numérique, un volet professionnel et une exposition importante d’oeuvres et d’installations dans son MediaLab. Cinekid est basé à Amsterdam, présent sur tout le territoire néerlandais et à l’international avec des projets spécifiques.
La Gaîté Lyrique est une institution culturelle française localisée à Paris et spécialisée dans les cultures numériques émergentes et le dialogue entre l’art, les technologies, la recherche et la société.
KIKK est le festival annuel namurois des cultures numériques et créatives qui explore les liens entre art, science et nouvelles technologies.
Le WoeLab est la tête de pont d’un réseau de tech-hubs de proximité à l’échelle de la ville et de fablabs en Afrique de l’Ouest: situé à Lomé au Togo, cet espace de démocratie technologique met en avant la mutualisation des moyens et des savoirs, la mobilisation collective locale et l’impératif de réemploi technologique.

VIII. CONTACTS

Pour toute question concernant l’appel à projets ou votre candidature, contactez-nous sur call@capitainefutur.voyage
Pour toute question concernant le projet de coopération européenne, merci de nous écrire sur info@capitainefutur.voyage

Cinekid - Ward Janssen, directeur de la culture numérique - www.cinekid.nl
La Gaîté Lyrique - Jos Auzende, auteure de Capitaine futur et commissaire - Clémence Seurat, conseillère artistique et chef de projet de coopération - www.gaite-lyrique.net
KIKK - Marie Du Chastel, coordinatrice et commissaire - www.kikk.be
WoeLab - Sénamé Koffi Agbodjinou, architecte et fondateur du WoeLab - www.woelabo.com

VIII. LE RÈGLEMENT

En soumettant un projet d’œuvre dans le cadrede cet appel, l’artiste :

  • reconnaît qu’une œuvre est un concept original apporté par un artiste et éventuellement ses co-producteurset/ou son studio.
  • confirme que l’œuvre proposée est inédite et sera présentée pour la première fois au public dans le cadre du projet de coopération Les Voyages de Capitaine futur.
  • s’engage à ce que l’œuvre finale nesoit pas un prototype mais une installation fonctionnelle prête à être présentée au public dans le cadre de plusieurs manifestations et événements. L’œuvre sera transportable et sa construction pourra supporter plusieurs montages et démontages.
  • déclare que sa seule responsabilitésera engagée pour toute utilisation au sein de l’œuvre de supports médias protégés par le droit d’auteur.
  • s’engage à être disponible durant de la période de création proposée afin de réaliser l’œuvre soumise à l’appel àprojets.
  • s’engage à être disponible pour se rendre dans les lieux d’exposition des partenaires afin d’installer son œuvre.
  • s’engage en acceptant l’aide à la production à garantir le respect des échéances et de l’enveloppe budgétaire allouée.
  • s’engage à coopérer de manière active avec les partenaires afin de garantir la bonne mise en œuvre technique de son œuvre dans l’ensemble des lieux où elle sera présentée.
  • s’engage à faire preuve d’autonomie en matière de technique et de création en général et à identifier les compétences extérieures auxquelles il aurait besoin de faire appel (études de faisabilité).
  • prend bonne note du fait que son œuvre devra être solide et son fonctionnement fiable en raison de l’itinérance prévue des projets et du caractère nombreux et enthousiaste du public auquel ils seront présentés.
  • prend bonne note du fait que l’affluence attendue sur les lieux de présentation contraint l’expérience individuelle de l’œuvre à être de courte durée.

En soumettant son œuvre à cet appel à projets, l’artiste accepte :

  • que les éléments visuels et images qu’il fournira dans le dossier et par la suite pourront être utilisés par les partenaires du projet à des fins de communication (promotion et presse) oupédagogiques.
  • de se rendre disponible etvolontaire pour les besoins de communication et de promotion des partenaires.

Les Voyages de Capitaine futur est un projet de cooopération européenne co-produit par Cinekid, La Gaîté Lyrique, KIKK et WoeLab. Il est soutenu par le programme Europe Créative.

Un projet de coopération européenne de Cinekid (Pays-Bas], Gaîté lyrique [Paris, France], KIKK [Namur, Belgique] et du Woelab [Lomé, Togo]

Omniprésentes et évolutives, les technologies numériques modifient notre façon de créer, de communiquer, d’apprendre et de travailler. Au-delà de leurs possibilités techniques, reliant les individus, elles représentent un enjeu essentiel en termes de démocratie, de partage de connaissances et de compréhension du monde. De plus en plus accessibles, les pratiques artistiques et les avancées scientifiques sont des leviers de transformation qui font naître de nouvelles capacités sensibles, technologiques et politiques par le questionnement, l’expérimentation et la mise en récit. Dans nos sociétés démocratiques hyper-connectées, l’usage créatif des technologies déploie de nouveaux horizons pour les générations qui grandissent aujourd’hui.

Le projet
Pour écrire les récits collectifs de l’ère numérique, la Gaîté Lyrique, Cinekid, KIKK et WoeLab s’unissent et proposent des explorations de notre monde technologique par l’art. Tous engagés dans une découverte créative et critique de la complexité du XXIe siècle, les quatre partenaires construisent un projet de coopération européenne autour d’un personnage imaginaire, Capitaine futur, dont les voyages fédérateurs entraînent les enfants dans une initiation à l’art d’aujourd’hui et à l’apprentissage des nouveaux médias.

Les Voyages de Capitaine futur pose un triple regard sur la société : il considère les enfants comme un public à part entière, le numérique comme une matière culturelle à interroger et l’art comme le laboratoire du futur. Banc d’essai de contenus artistiques et pédagogiques, le projet sollicite la capacité des artistes-chercheurs à fabriquer des histoires, à imaginer des formes originales et à préparer l’à-venir. Il invite les enfants et les professionnels de la culture et de l’éducation qui les accompagnent à interroger leur rapport aux technologies et à augmenter leurs connaissances pour s’approprier les changements en cours.

Les 5 piliers du projet
À partir des potentiels d’apprentissage de l’art des médias et des possibilités offertes par le numérique en termes de collaboration et de partage des savoirs, Les Voyages de Capitaine futur développe des méthodes de travail et de création qui reposent sur 5 piliers :

  • La participation active des enfants, passeurs d’expériences et d’usages à venir
  • La mise en récit du monde en train de se faire pour démystifier ses transformations
  • L’implication des cinq sens dans la découverte de nos environnements
  • L’importance de l’expérimentation dans le processus d’apprentissage
  • La valorisation de la culture collaborative

Les productions
Répondant à l’enjeu citoyen de se construire une culture technologique dès le plus jeune âge, Les Voyages de Capitaine futur utilise l’art des médias comme un outil d’émancipation : il contribue à enrichir le répertoire artistique de dispositifs innovants en terme d’expérience-visiteur et à développer des environnements d’apprentissage créatifs. Les Voyages de Capitaine futur lance ainsi un appel international et accompagne la production de 3 oeuvres originales de media art. En lien avec ces oeuvres, des ateliers de fabrication sont conçus au sein de classes pilotes, dans les 4 pays et déclinés en tutoriels disponibles en ligne pour être facilement reproduits. La coopération met en partage sous licence libre le personnage Capitaine futur et propose un environnement narratif singulier autour de la thématique « Supernaturel, histoires de mondes à venir ».

  • Cinekid : le festival international de films pour enfants [Amsterdam, Pays Bas]

    Depuis 30 ans, Cinekid organise un festival annuel du cinéma, de la télévision et des nouveaux médias à Amsterdam et dans 40 villes des Pays-Bas. Il rassemble 60 000 visiteurs autour d’un marché professionnel, des conférences et des masterclasses. Au sein de son MediaLab, Cinekid s’intéresse à l’évolution des technologies audiovisuelles, de l’art, du jeu, de l’écriture, des médias, afin d’anticiper leurs développements, leurs usages et les opportunités qu’ils présentent.
    Par ses expositions thématiques au carrefour de l’art, de la science et de la technologie, le Cinekid MediaLab engage les enfants dans une découverte active et créative des médias : installations manipulables, jeux, applications et ateliers donnent un aperçu des recherches à la pointe. Soulignant le rôle de la collaboration, du hasard technologique et des processus pour apprendre, le Medialab développe le module « Art, Research and Development » (AR&D) qui met en avant les acteurs, les studios et les laboratoires multidisciplinaires : il invite des artistes à rendre sous la forme d’installations leurs recherches accessibles à un public large et s’inscrit dans un solide réseau européen et international de concepteurs et de structures.

    www.cinekid.nl

  • La Gaîté lyrique : le lieu des cultures numériques [Paris, France]

    La Gaîté lyrique est l’institution culturelle parisienne spécialisée dans les cultures numériques émergentes et le dialogue entre l’art, les technologies, la recherche et la société : issue d’une nouvelle génération de lieux-tiers d’initiation, elle propose dans un rapport convivial un accès démystifié à la culture, aux outils et aux savoirs, incluant enfants et adultes.
    Par des événements fédérateurs (expositions, concerts, conférences, projections, ateliers), la Gaîté lyrique fraie un chemin dans la complexité d’un monde fait d’informations, de flux et de chiffres. Par un regard éclairé, critique, décalé ou amusé sur ces expressions artistiques contemporaines, elle interroge l’impact des technologies et nos choix de développement dans une société en perpétuelle mutation.
    Interprétant le numérique comme un enjeu citoyen dont il faut faire l’apprentissage dans une perspective d’empowerment, la Gaîté lyrique explore des approches sensibles d’être, de faire ensemble et de s’approprier les changements en cours. L’établissement compte 1 300 000 visiteurs depuis son ouverture en mars 2011. Son modèle économique mixte représente une innovation dans le secteur culturel français.

    www.gaite-lyrique.net

  • KIKK : festival, plateforme créative et fablab [Namur, Belgique]

    Créant depuis 2011 des ponts entre les mondes de l’art, de la culture, des sciences et des technologies, l’association Kikk conçoit des événements, accompagne la production d’œuvres artistiques et initie des projets éducatifs. Elle diffuse l’idée auprès du grand public, des entreprises et des étudiants, que l’art, la culture, l’innovation technologique et la créativité constituent des leviers pour le développement économique futur.
    La structure organise le KIKK festival, une manifestation annuelle internationale qui explore les cultures créatives et numériques à travers des expositions, des conférences, des ateliers et un marché des innovations. Dans une vision décloisonnée, le festival met en réseau les artistes, les makers, les entrepreneurs et les développeurs : il s’élargit à Little.KIKK en 2012, une programmation adressée aux enfants qui propose des ateliers d’initiation et de fabrication aux technologies et à l’art ainsi qu’un parcours d’œuvres dédiées.
    KIKK est également partenaire fondateur du hub créatif & Fab Lab Trakk et du Smart Gastronomy Lab, premier living lab belge qui envisage la gastronomie à l’aune des technologies.

    www.kikk.be

  • Le WoeLab : centre africain pour la démocratie technologique [Lomé, Togo]

    Premier laboratoire d’innovation sociale et technologique au Togo, le WoeLab (woe signifie « fais-le » en ewe) naît en 2012. Tête de pont d’un réseau de tech-hubs de proximité à l’échelle de la ville et de fablabs en Afrique de l’Ouest, le WoeLab promeut l’esprit du partage, facilite la mobilisation collective et incube une technologie #LowHighTech appropriable par les couches les plus modestes de la population.
    Avec pour mission de soutenir et vulgariser des technologies de rupture, le WoeLab est pensé pour être réplicable : prônant l’économie de moyens et l’innovation frugale, il incite les jeunes générations à l’apprentissage de pair à pair, au transfert et à la mutualisation des savoirs, à l’exploitation de solutions open source, au recyclage et à la créativité locale. Il organise la Woe-academy, des cours hebdomadaires gratuits en programmation, technologie libre et fabrication d’ordinateurs (projet Jerry). Il conçoit également « 3DprintAfricaEducative », des programmes de production d’objets utiles adaptés aux imprimantes 3D et fédère la communauté de makers lors des Boot(woe)Camp, des événements participatifs annuels dédiés au bricolage technologique à faible coût. Le WoeLab regroupe une trentaine de pensionnaires dont la moyenne d’âge est de 19 ans.

    www.woelabo.com

  • Le comité d'experts internationaux

    Régine Debatty (Belgique)
    Régine Debatty est une reporter, critique d’art et la fondatrice de we-make-money-not-art, un blog qui, depuis sa création en mars 2004, a reçu plusieurs distinctions dont 2 Webby awards et une mention d’honneur au STARTS Prize, un concours de la Commission Europénne qui récompense les “projets innovants au croisement entre la science, la technologie et l’art.” Elle intervient régulièrement lors de colloques, ateliers et festivals explorant les rencontres entre art, sciences et questions de société.
    Elle a créé A.I.L. (Artists in Laboratories), un programme radio hebdomadaire qui approfondit les collaborations entre l’art et la science pour Resonance104.4fm à Londres (2012-2014) et est la co-auteure du “sprint book” New Art/Science Affinities, publié par l’Université Carnegie Mellon en 2011.
    we-make-money-not-art.com

    Valerie Frissen (Pays-Bas)
    Valerie Frissen est directrice du fonds SIDN qui soutient financièrement les projets visant à renforcer Internet ou à l’utiliser de manière innovante. Le fonds SIDN a pour objectif d’augmenter l’impact social d’Internet sur la société. Ce fonds indépendant a été créé par le SIDN, registre des noms de domaine aux Pays-Bas. Valerie Frissen est également professeure en Sociologie et Technologies de l’information et de la communication à l’Université Erasmus de Rotterdam.
    sidnfonds.nl/contact/valerie-frissen

    Daito Manabe (Japon)
    Daito Manabe est artiste média, DJ et programmeur. Après avoir créé Rhizomatiks en 2006, il lance en 2015 Rhizomatiks Research en collaboration avec Motoi Ishibashi afin de mener des projets de R&D aux multiples formes. Il collabore également à des projets collaboratifs dans diverses disciplines artistiques au niveau de la programmation et du design interactif. Depuis 2011, Daito Manabe travaille avec la compagnie de danse ELEVENNPLAY. Ensemble, ils utilisent les technologies d’apprentissage machine et de vision numérique pour imaginer de nouvelles formes d’expression corporelle. Leurs créations font également intervenir d’autres technologies telles que les drones ou les bras mécaniques.
    daito.ws

    Nick Pagee (Canada)
    Designer aux multiples récompenses, Nick Pagee est commissaire spécialisé dans les installations artistiques interactives, les jeux vidéo, les films et films d’animation. Il a été consultant en œuvres interactives auprès du Festival international du film de Toronto (TIFF) au Canada, du digiPlaySpace de TIFF Kids (Canada), de la National Videogame Arcade (UK), de Spin Master, de la Brooklyn Academy of Music (États-Unis), du Strong National Museum of Play (États-Unis), de la Gaîté Lyrique (France), du Walker Art Center (USA) ou encore de la Rec Room (Canada).
    Il est diplômé de l’Université de Malmö en Design interactif et de l’Université de Ryerson en Nouveaux médias.
    nickpagee.com

    Sophie Pène (France)
    Sophie Pène est vice-présidente du Conseil national du numérique. Elle a contribué à de nombreux avis et rapports dans les champs de l’éducation, de l’inclusion sociale par le numérique, de la transformation des institutions. Elle a récemment participé au rapport France Stratégie - CNNUM Anticiper les impacts économiques et sociaux de l’intelligence artificielle (2017). Elle est professeur des universités, membre de l’Académie des Technologies, du conseil des générations futures (Ville de Paris), du comité d’orientation de la Grande école du numérique. Elle fait partie du CRI (Centre de Recherches Interdisciplinaires) où elle co-dirige le master Ed Tech, Education et Technologie, et l’Open Lab.
    cri-paris.org/team/sophiepene

Calendrier

Cinekid

Ward Janssen, directeur de la culture numérique.
w.janssen[@]cinekid[.]nl

Floor van Spaendonck, directrice générale.
fvs[@]cinekid[.]nl

La Gaîté Lyrique

Jos Auzende, auteure de Capitaine futur et commissaire.
jos.auzende[@]gaite-lyrique[.]net

Clémence Seurat, conseillère artistique et chef de projet.
clemence.seurat[@]gaite-lyrique[.]net

KIKK

Marie Du Chastel, coordinatrice et commissaire.
marie[@]kikk[.]be

WoeLab

Sénamé Koffi Agbodjinou, fondateur.
sename[@]lafricainedarchitecture[.]com